Coronavirus : Le guide qui explique les mesures en faveur des entreprises

La série de mesures prises en urgence en faveur des plus petites entreprises pour faire face au coronavirus a été annoncée par le gouvernement.

Un petit guide, publié par Bercy, oriente les entreprises sur la manière de solliciter et bénéficier de ces aides. Il aborde l’ensemble des mesures y compris les délais de paiement, les remises d’impôts, l’aide de 1500 euros pour les TPE ou encore la reconnaissance par l’État et les collectivités locales du coronavirus comme un cas de force majeure dans le cadre des marchés publics.

En savoir plus : Covid-19 : Une brochure pour mieux comprendre toutes les mesures de soutien aux entreprises (Medef)

La réglementation des marchés publics s’adapte à la crise sanitaire

Très vite après l’annonce du confinement par le président de la République, près de 80% des chantiers du BTP ont arrêté leur activité. Pour la moitié d’entre eux, ils n’avaient pas le choix, la décision provenait des donneurs d’ordre. Dans les autres cas les entreprises ont pris de leur propre initiative la décision de stopper le chantier pour préserver la santé de leurs ouvriers ou parce que la chaîne logistique d’approvisionnement était interrompue rendant impossible la poursuite des travaux.

Dans cette confusion et cette période de grande incertitude les entreprises s’inquiètent des conséquences financières des retards de livraison, en particulier dans le cadre des marchés publiques qui représentent une part très importante de leurs commandes. Quelle sera la sanction s’ils dépassent les délais contractuels ? De ce point de vue les entreprises ont été rassurées, à la fois par les mesures gouvernementales et par les collectivités dont beaucoup ont d’ores et déjà annoncé qu’elles feraient d’indulgence et de compréhension.

En savoir plus : Bâtiments et travaux publics face à l’arrêt des chantiers (La Gazette des Communes)

Les PME s’adaptent dans l’urgence et se préparent à l’après

Le principe du roseau, qui plie mais ne rompt pas, c’est ce qu’essaient d’appliquer les PME face à la crise actuelle. S’adapter dans l’urgence, tenir pendant la crise, adapter sa production et ses produits aux circonstances ou aux besoins conjoncturels, tout en faisant comprendre au gouvernement et aux différents ministères les spécificités de chaque secteur.

Le couac entre le ministère du travail et le BTP illustre les difficultés rencontrées par les entreprises qui demandent plus de clarté dans les décisions et de vraies mesures pour protéger leurs salariés, conditions indispensables pour la reprise de l’activité. Il faut aussi penser la chaine de valeur dans sa globalité et rétablir les chaines d’approvisionnement.

Une autre réalité dans certains secteurs, la forte dépendance à la commande publique : « Est-ce que les donneurs d’ordre vont tenir ou pas ? Quid du paiement des fournisseurs ? Quelle souplesse de la part de l’administration publique en matière de paiement et remboursement ? »

Mais tous pensent à l’après. L’administration sera-t-elle apte à financer rapidement les sommes promises ? La Chine, le pays référent dans cette crise sanitaire, a retrouvé un niveau d’activité de l’ordre de 60% après 3 mois d’arrêt de son activité économique.

En savoir plus : Le Coronavirus, les entreprises et le principe du roseau (La Tribune)

À lire

« Un observatoire régional de la crise économique » (L’Est Républicain)

Compte Abonné France Marchés

Création d'un compte

Créer mon compte

Se connecter